La maire de Paris vote pour la privatisation des PV de stationnement dans la capitale

Anne Hidalgo souhaite la privatisation des PV à Paris dès 2018.

Plus de revenus, meilleure disponibilité des effectifs : son objectif est double.

Le zoom d’Infos-Permis.

Bientôt la privatisation des PV de stationnement à Paris ? - Infos-Permis
Anne Hidalgo souhaite la privatisation des PV à Paris dès 2018. Plus de revenus, meilleure disponibilité des effectifs : son objectif est double. Zoom d’Infos-Permis.

Anne Hidalgo l’a officialisé dans une interview donnée au mois d’octobre 2016 au Journal du Dimanche : la maire de Paris a bien l’intention de confier la gestion des 140 000 places de stationnement payantes en surface dans la capitale à des "prestataires extérieurs" d’ici un an. "À partir du 1er janvier 2018 et après une procédure d’appel d’offres", a déclaré l’élue socialiste à l’hebdomadaire, "nous confierons le contrôle du stationnement à un prestataire extérieur, spécialisé dans cette activité".

 

Un double objectif pour Anne Hidalgo

L’objectif avancé est double. Premièrement : cette privatisation doit permettre d’assurer un meilleur recouvrement des frais de stationnement. Le successeur de Bertrand Delanoë affirme que plus de 9 automobilistes sur 10 "ne mettent pas d’argent dans le parcmètre" et évoque un manque à gagner de quelques "300 millions d’euros". Deuxièmement : utiliser les actuelles "pervenches" pour d’autres tâches, comme la lutte contre les incivilités et contre la pollution ou encore la surveillance de bâtiments municipaux.

 

Une pétition lancée contre cette privatisation des PV

Mais la mesure voulue par Anne Hidalgo ne fait pas que des heureux. L’illustration la plus parlante, c’est le Parti de Gauche qui l’offre en lançant une pétition intitulée "Non à la privatisation des PV !" et disponible sur le site change.org.

Commentaires